Qu’est-ce qu’une vanne EGR ?

Une vanne EGR équipe les moteurs de voiture essence ou diesel. Elle a pour but de diminuer la pollution causée par les émanations de votre véhicule, les Nox (oxyde d’azote).

Que ce soit en boutique de pièces détachées auto ou sur site internet, le fonctionnement et l’utilité de ce type de vanne sont souvent remis en cause par les professionnels de l’automobile.

Le fonctionnement de la vanne EGR

Le principe de cette vanne anti-pollution est de capter les gaz d’échappement avant que ceux-ci ne s’échappent de la voiture, et de les réintroduire dans le circuit vers la chambre de combustion. Ce recyclage des gaz brûlés varie de 5 à 40% selon les moteurs.

Le taux d’oxygène étant réduit, un refroidissement des cylindres s’opère, limitant ainsi l’émission d’oxyde d’azote, néfaste pour l’environnement.

Le calculateur électronique qui équipe aujourd’hui la plupart des véhicules ouvre plus ou moins le clapet autorisant la circulation du gaz en fonction du régime moteur.

Pour autant, n’importe quel site internet ou conseiller dans une boutique de pièces automobiles évoquera les limites de ce système.

Les problèmes connus

Si ce dispositif permet effectivement d’éviter un rejet trop massif d’oxyde d’azote dans l’atmosphère, il provoque également quelques désagréments. Les conducteurs urbains, qui ne montent que très peu leur moteur en régime encrassent sans le vouloir cette fameuse vanne. La consommation peut alors augmenter et un surcroît de fumée à l’échappement peut apparaître. Cet encrassement peut également conduire à un maintien permanent en position ouverte du clapet et provoquer des problèmes de fonctionnement du turbo.

Pour pallier à ce défaut, un nettoyage du dispositif s’impose de manière périodique notamment pour une utilisation citadine intensive de la voiture.

Il peut également arriver que la vanne soit trop détériorée, justifiant la plupart du temps le remplacement de celle-ci.